Menu

Accueil
Qui sommes-nous ?
Archives

Bonu$$

Trucs et Astuces
Concour$

Rubriques

Au jour le jour
Beautiful landscapes
Bebete Show
Cities
FestivAUX
Home sweet home
Kai (cuisine...)
Kiwi life
Maori Art
New Zealand Overviews
Oh my God!
On the road again
Snow Patrol
Van sweet van

«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Menu

Nouvelle-Zélande
Hawke's Bay
New Plymouth
Palmerston North
Rotorua
Taupo
Tongariro National Park
Wairapapa
Wanganui
Wellington


Itinérances : Annuaire des Voyages et des Activités de Plein Air



horloge parlante

01/07/2008 A bientôt ... ailleurs sans doute ...

Voici enfin la conclusion tant attendue à ce blog. Comme vous pouviez vous en douter, la Nouvelle-Zélande, c'est bien. Nous n'avons qu'une seule idée (pas de conseil, c'est pompeux et moins léger) à vous suggérer : foncez-y dès que vous en avez l'opportunité !

  

Pour ceux qui hésitent quand à la distance, le financement, la « santé mentale » d'une telle entreprise, sachez qu'une fois là-bas, une fois au pied du mur, tout se passe très bien : la vie est peu chère, les petits boulots (voire le woofing) sont légion, les gens gentils et généreux, ... et les vans vaillants ;-) Il suffit d'y croire jusqu'à y arriver Clin d'oeil

 

Quant à nous, après avoir été au sud de l'hémisphère sud, nous nous sommes maintenant installées au nord de l'hémisphère nord, en Norvège. Changement de climat et de mentalité, mais tout devrait encore une fois bien se passer. Nos nouvelles aventures ici : http://explorerlemonde.canalblog.com/, et notre vie racontée par un ours polaire et un blue pinguin ici : http://snoutetwinston.canalblog.com/.

 

En espérant ne pas avoir écrit de trop long textes, ne pas trop avoir raconté notre vie, sur ce qui fut notre premier blog ... MERCI à tous nos lecteurs.

 

... et qui sait, à bientôt peut être au détour d'un chemin, quelque part dans le monde ...

 

Nath&Sophie

  



Publié à 04:39, le 1 juillet 2008 dans On the road again
Commentaires (4) | Ajouter un commentaire | Lien

03/03/2008 Holidays #4

Dimanche 24 février : Kauri day

 

Après une nuit originale passée sur un parking d'Helensville (réveil à 3h du mat' par un policier municipal qui s'en excuse aussitôt, en s'en va en nous promettant de veiller sur nous), croissants au ptit dej. Première étape à Makahope pour le Kauri Museum : ça tombe bien c'est en intérieur (et il pleut dehors), et on en a pour plus de 4h à le visiter.

 

 

 

 

   

Musée très très riche donc, nous sommes maintenant incollables sur ces énormes arbres au bois magnifique (et très vieux). Mise en application pratique avec la visite de 2 forêts, Tronson d'abord et son campsite un peu pourri, puis Waipoua, son lookout perché mais le van est vaillant), et un campsite du DOC un peu plus accueillant.

 

Soirée dans la forêt parmi les lapins, un peu dans un monde perdu, mais sous des cieux de plus en plus cléments. Et ça c'est bien.

 


 

Lundi 25 février : Northland West Coast

 

Programme très chargé, pas mal de route et beaucoup de paysages à découvrir. Courte visite au Waipoua Forest visitor centre, et on enchaine par la tournée des gros arbres, avec entre autres le Father of the Forest (2ième plus gros arbre en Nouvelle Zélande, volumiquement parlant), puis le God of the Forest (le premier). Pour donner une idée, circonférences entre 13 et 17m, volumes des troncs entre 200 et 250 m3, pour une hauteur totale variant entre 30 et 50m.

 

 

 

 

 

 

 

La descente vers le Hokianga Harbour est magnifique, et après un break à Kaitaia, il nous reste encore une bonne centaine de kilomètres pour gagner la pointe nord extrême. Arrêt aux Giant Sand Hills, mais le ciel se couvre, donc on se les garde pour plus tard.

 

Après maintes hésitations, nous partons quand même pour encore 30 km de gravel road vers notre campsite du DOC. Tout se mérite, mais là encore ça valait le coup. Cadre idyllique, temps pas trop mauvais, et position géographique la plus au nord de notre aventure néo-zélandaise !

 


 

Mardi 26 février : Northland East Coast

 

Breakfast royal, de toutes manières, le pacifique c'est toujours beau, mais là on recommande quand même particulièrement ce campsite, du DOC donc. Lever tôt, suffisamment en tous cas pour pouvoir profiter du Cape Reinga presque toutes seules (mais avec de moins en moins de panneaux) et se faire une petite rando (en regrettant de n'avoir pas fait la grande de 3-4 jours) en bord de falaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au programme, toute la redescente vers le sud en longeant la côte est Pacifique. Premier arrêt aux dunes de sables de la veille avec escalades à la clé, et après avoir fait mumuse comme il se doit, break un peu plus tranquille sur Rawara beach, au sable blanc éblouissant. Dernier arrêt pour le Northland au début de la Ninety Miles Beach, la fameuse route de sable réservée aux 4x4 aventureux et interdite aux véhicules de location (mais par marée haute, ça semblait tendu de rouler même pour nous quand même), et nous enchainons ensuite les petits mais magnifiques coins de la Doubtless Bay, Kerikeri, Waitangi, pour venir s'échouer sur un parking payant (mais obligatoire et raisonnable) de Paihia et y passer la nuit en catimini, comme la majorité des 15 camping cars/vans autour de nous !

 

 

 


 

Mercredi 27 février : Bay of islands

 

Début de matinée in a hurry, maraudage à 9h pour choisir notre bateau (et l'île qui va généralement avec), 9h15 : choix du bateau, il nous reste donc 15 min pour retourner au van, préparer nos affaires pour la journée donc le lunch, et revenir embarquer à 9h30 dernière limite. C'était juste mais c'est passé !

 

 

 

Notre île (parmi les innombrables de la bay), c'est Urupukapuka (faut s'y préparer) et elle est à 25 min de bateau. Quelques sentiers de rando, plein de bays, 2 campsites, et toute la journée devant nous pour en profiter, tout cela s'annonce plutôt pas mal. Petite croisière entre les îles, l'eau est turquoise, et à 10h, nous débarquons comme prévu sur notre île. Nous passerons toute la journée à 8 personnes sur l'île, et pour être sûr de ne pas se marcher sur les pieds, direction une bay qui nécessite une petite rando-ballade de l'autre côté des collines.

 

 

 

Herbe verte, moutons, point du vue sur les bays émeraudes, les maoris qui avaient (à l'époque) choisi de coloniser cette île avaient vraiment bon goût. Lézardage sur la plage, et avant la lassitude, direction une autre bay en passant par d'autres collines et en croisant d'autres moutons. Récolte de coquillages, magistral coup de soleil ... Journée classique en Nouvelle Zélande quoi.

 

 

 

Retour à Paihia vers 17h, une dernière flânerie le long de la plage, et nous reprenons la route. Un seul arrêt : les Hundertwasser Toilet, très très originales et jolies. Arrivée à la nuit tombante au camping de Tutukaka. La journée de demain s'annonce exceptionnelle ... tout va bien ...

 

 

 


 

Jeudi 28 février : Poor Knight islands

 

Grasse mat' tranquille (il ya peut être un peu moins de moustiques et sandflies), 10h30 nous somme d'attaque. 10 minutes plus tard nous embarquons sur notre superbe bateau pour un « perfect day ». Direction les Poor Knight Islands, dans le top 10 mondial de Jacques Cousteau pour la beauté des fonds marins. Pas de plongée pour nous, on se contentera du snorkelling (masque, tuba et palmes), mais c'était largement suffisant pour être émerveillées !

 

 

 

 

 

Arrivée sur site pas trop tard, le programme est simple, 3 heures sur place à choisir entre le buffet de lunch dans le bateau, sieste sur le pont, kayak ... et bien sûr snorkelling. Pas trop de photos car dans l'eau, c'est dommage parce que c'était tellement bine que ça reste difficile à décrire.

 

 

 

 

On pensait en avoir pris plein les yeux pour la journée, mais le trajet de retour nous a complètement achevé : mini croisière à travers de gigantesques arches, visite de la plus grande grotte marine, poissons volants, dauphins, et surtout bancs de poissons (snappers) comme on en avait jamais vu avant, dont certains au menu des gannets kamikazes.

 

 

 

 

 

 

 

C'est sans doute la seule pub qu'on fera sur tout notre trip d'un an, mais c'est aussi sans doute notre meilleur souvenir : « Perfect Day » à Tutukaka, on a adoré !

 

Retour sur la terre ferme à 17h30 (45 min de rab), et route jusqu'à Waipu en se sentant tanguer et rouler en permanence.

 


 

Vendredi 29 février : Goat Island

 

Breakfast sous le soleil, pas de journée structurée, c'est bien aussi de temps en temps, mais en tous cas c'est la dernière avant Auckland. Vagabondage en van jusqu'à Leigh, puis ballade du côté de la Goat Island, puis de Pakiri Beach. Rdv pris à l'arrache pour notre contrôle technique ... et ça ne passe pas ! Mais il ne s'en fallait pas de beaucoup, dommage.

 

 

 

 

 

Une de nos dernières nuits en van dans un camping old-fashioned, jeu d'échec géant en soirée avec l'apéro qui va bien, diner en discutant avec de joyeux drilles plongeurs (dont un du UK), et pluie pour bercer le sommeil.

 

 

 


 

Samedi 1er mars : Auckland, J-3

 

Un nouveau mois, c'est en fait de notre séjour en Nouvelle Zélande, tout est dorénavant teinté de retour, c'est triste, mais on essaie quand même d'en profiter. La route de retour se fait sous la pluie, et toute la journée sur place sera consacrée à essayer de vendre notre van dans les backpackers et à une partie de cache-cache avec une ptite française intéressée.

 

 

 

Cécile, puisque c'est elle, a l'air vraiment preneuse, RDV le lendemain pour apprivoiser notre monture, et en attendant on book notre backpacker avant de se diriger la mort dans l'âme vers notre dernier camping et notre dernière nuit en van, heureusement qu'il y a toujours le Pacifique.

 


 

Dimanche 2 mars : Auckland, J-2

 

Réveil avec un petit pincement au cœur, mais on n'ose même pas en parler. La marché de Takapuna, bordélique et délicieux dans les règles de l'art se charge de nous changer les idées pendant une petite heure, puis nous échouons à notre backpacker pour vider le van et le nettoyer un minimum.

 

Pas trop d'appétit, et à 15h le van n'est plus nôtre. On ne s'attarde pas trop, même si Cécile est vraiment sympa. Retour en bus au centre ville, un peu de shopping, et le plus dur nous attend : le compactage de nos bagages en 5 sacs d'un total de 60kg ... hum ...

 

 

 


 

Lundi 3 mars : Auckland, J-1

 

Matinée pour fignoler mes bagages (Sophie partant un jour après moi), lunch sur le pouce, et en route pour une dernière journée de touriste à Auckland. Skytower pour garder en mémoire les vues d'Auckland entre autres.

 

 

 

Retour en fin d'après midi en passant par LE fish & chips de Parnell pour mon dernier repas en terre néo-zélandaise. Délicieux.

 

21h30, la navette pour l'aéroport passe me chercher, et mon avion décolle à 1h du mat'. Escale d'une journée à Singapore, arrivée le mercredi matin à Paris.

 

See ya NZ.



Publié à 01:22, le 3 mars 2008 dans On the road again
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

23/02/2008 Holidays #3

En direct différé de la ... France, avant dernier volet de nos vacances. Ben oui, on en a profité à fond, comme il fallait.

 

Vendredi 15 février : Wellington #1

 

Réveil 4h15, dur dur, tout ça pour attendre pendant une heure notre ferry en retard. Pas grave, au moins la mer est calme, et la traversée se fait au petit jour naissant et en rechargeant en douce tous nos appareils électriques grâce aux rares prises du bateau.

 

 

Journée très sympathique à Wellington, avec un temps plutôt clément en plus, ce qui nous a permis de traverser en long et en large les Botanic Gardens, les 3 bâtiments du Parlement (très intéressant et très bien guidé), et le Te Papa pour finir comme à l'habitude.

 

 

Wellington, c'est toujours chouette, et en plus le van a ses petites habitudes perso, dîner rapide expédié à Seatoun et nuit classique sur la côte. Youpi.

 


 

Samedi 16 février : Wellington #2

 

Journée chargée en perspective, et pour affronter ça, on s'offre même une public shower juste après le ptit dej. Repérage de plein de « cable car » privés (reliés à la villa en haut de la colline qui va bien), puis c'est le coup d'envoi des 10 ans du Te Papa, journée de festivités culturelles presque rien que pour nous.

 

 

On a allègrement butiné du haka aux Shaolin Monks, en passant par la dégustation du-dit gâteau d'anniversaire (2600 œufs quand même) et une expo gigantesque sur les baleines.

 

 

16h, il est temps de partir (un peu à regret) pour rouler jusqu'à Palmerston North, ville qu'on connaît (très) bien. Quelques bières et verres de vin plus tard, chouette et intéressante soirée avec quelques anciens collègues pour s'informer des derniers gossips en date.

 


 

Dimanche 17 février : Palmerston North

 

Gros ptit dej dans ce qui était notre ancienne cour, mini golf (on trainait des tickets gratuits depuis plus de 6 mois), puis internet à la bibliothèque, juste de quoi occuper notre matinée avant d'aller voir notre collègue préféré et sri-lankais, pour mieux développer les gossips de la veille : on n'a pas été déçues du voyage !

 

Bye bye Palmy, direction le Pacifique pour cette fois-ci ne plus le quitter, et nuit à Napier dans notre parking habituel.

 


 

Lundi 18 février : Pacific Highway

 

25 ans au bout du monde, en Nouvelle Zélande et au bord du Pacifique, on a vu pire !

 

 

Ptit dej de luxe pour fêter ça, un tour à l'office de tourisme pour checker la météo qui elle, n'est pas cool, et tout le reste ne sera que route avec en point de mire Whakatane. 6h de route pour 300 km, la Nouvelle Zélande, c'est vraiment chouette.

 

 

Pause bienvenue à Gisborne pour visiter la cidrerie et booker notre programme du lendemain (nettement plus réjouissant), et enfin à 19h le camping (un vrai) s'offre à nous. Repas gargantuesque et hautement coloré, miam !

 


 

Mardi 19 février : White Island

 

A la bourre dès le matin, le van a donné tout ce qu'il pouvait sur les quelques 10 km qui nous séparaient de l'embarcadère, et à 9h15, nous posons le pied sur notre bateau. La journée est annoncée magnifique (et le sera), et seul le mal de mer porte une ombre au tableau.

 

 

 

 

 

 

 

2h plus tard, accostage musclé (chouette) en tenue de combat : casque et masque à gaz sur l'île sans doute la plus active (volcaniquement parlant) du monde. Pas de risque décelé d'éruption ce jour là, nous sommes donc parties pour une visite de 2h30 sur un sol (très) chaud, instable, voire bouillonnant et vaporeux. Plein d'explications et un look très spécial (mais nécessaire à moins d'étouffer) : excellente visite !

 

 

 

 

 

Retour au bateau pour y déguster notre lunch puis tour de l'île avec les dauphins, tout était prévu ! Le retour sur la terre ferme est cependant apprécié, petite visite de Whakatane, et le van prend la route de Tauranga. Quelques jeunes autour d'un BBQ nous indique l'endroit où dormir, et nous ne sentons presque plus le souffre en nous endormant ...

 


 

Mercredi 20 février : Tauranga #1

 

Comme prévu, il ... pleut. Ça n'est pas du tout engageant, et l'i-site ne nous promet pas le soleil tant attendu. On y croit quand même, et on meuble par l'Art Gallery, puis du shopping. Ça marche, puisque le soleil apparaît enfin, et nous permet un lunch et une sieste très agréable au bord d'une des nombreuses baies de Tauranga.

 

 

 

On se risque même à l'ascension du Mont Manganui pour apprécier le découpage de la côte très particulier. Très belle vue depuis là-haut, mais pas de parapente pour descendre en beauté, dommage.

 

 

Pommes de terre au BBQ sur la plage pour conclure comme il se doit, et dodo tôt pour pouvoir profiter de la dernière journée de beau temps annoncée pour le lendemain, avant une grosse et dérangeante perturbation.

 

 


 

Jeudi 21 février : Tauranga #2

 

Il fait beau et chaud dès le matin, et après le ptit dej, de suite à la plage. Bon, en même temps, c'est pas vraiment loin, en 15m de traversée de mini dune, on y est. Maraudage sur la minuscule péninsule, escalade dans les rochers à la recherche d'hypothétiques scallops (coquilles St Jacques), ramassage de coquillages (vides), et dès qu'il fait trop chaud dans l'air, l'eau nous sauve. Belles vagues, belle couleur, de quoi nous mettre en appétit pour un lunch à l'espagnole.

 

 

 

 

 

 

L'après-midi est déjà bien avancée, et après une ice-cream, et quelques courses centre ville, il est temps de quitter toutes les baies de Tauranga pour un retour aux sources : nous passons la nuit à Waihi Beach, qui nous avait déjà accueilli pour notre premier week-end en van, quelques 10 mois auparavant.

 

 

1h de route, et quelques vans/camping car peuplent déjà notre parking, c'est bon signe.

 


  

Vendredi 22 février : Auckland #1

 

Nuit très pluvieuse et venteuse, et ça n'est pas franchement mieux au réveil. La pluie cesse un peu, juste de quoi permettre de se balader une dernière fois le long de la plage et de faire quelques photos.

 

 

 

 

 

Un peu de lecture plus tard, il est midi, et temps de partir vers Auckland. Un seul arrêt à Manukau pour récupérer un camelback oublié dans l'île du sud (et gentiment expédié ici pour nous), et nous roulons fièrement sur le Tamaki Drive, pour ensuite visiter les quartiers de Parnell puis Ponsonby.

 

Nuit sur la BlockHouse Bay dans une triste station service, Auckland sous la pluie, c'est vraiment pas top.

 


 

Samedi 23 février : Auckland #2

 

Journée chargée, mais de toutes manières, pluie ou pas, nous on quitte la grande ville en soirée. Ça commence plutôt mal, avec un passage de WOF (le contrôle technique local) raté, mais on ne se laisse pas abattre : le van en sécurité dans un parking couvert pour toute la journée, nous partons en maraude vers l'Aotea Square Market, censé se tenir tout le samedi, « rain or sun ». 3 stands se battent en duel sous la pluie violente, on ne peut même pas leur en vouloir. On se décide donc pour un programme au sec : City Art gallery, shopping et shopping, en distribuant au passage notre petite annonce pour vendre le van.

 

Dernière ballade en seafront, et la bonne blague sera pour la fin de journée : notre parking a apparemment fermé à 18h, et nous rentrons vers 19h récupérer le van. Barrières inamovibles, et grillage à l'extérieur, alors que nous étions sûres d'avoir vu la limite de minuit en se garant. Ça semble un peu louche puisque le gardien, encore sur place (pas clair), nous ouvre au black après 10 minutes de négociations, ouf !

 

2 derniers backpackers pour nos annonces, et enfin de nouveau la route de la liberté. Le Northland s'ouvre à nous : il nous reste une semaine de découverte totale en Nouvelle Zélande !



Publié à 11:58, le 23 février 2008 dans On the road again
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

13/02/08 Holidays # 2

Deuxième volet de nos aventures, après c'est promis, on va se calmer (enfin au moins jusqu'à Auckland).

 

Jeudi 7 février : Bungy Jumping !! (We did it)

 

Réveil tranquille, le temps d'exploiter à fond les ressources de ce camping beaucoup trop cher (prises pour recharger piles, ordinateur, téléphone, freezer pour se faire une mini glacière, etc etc) et à 10h30 nous sommes enfin dehors. Un passage décisif en centre ville devant quelques vidéos bien choisies, et la grande décision est prise : ça sera bungy jumping pour toutes les 2 !

 

 

Et tant qu'on y est, on a carrément choisi le plus grand, le plus haut : celui de 134m du haut d'une télécabine, entre les deux parois d'un canyon. Yeepee ... Internet et quelques courses en ville juste pour faire monter la pression, et à 14h, le voyage commence : 30 min de route, puis 30min de 4x4 sur une gravel road très pentue pour atteindre le site. Nous y sommes.

 

 

Petit briefing, observation de ceux qui sont déjà en train de commettre l'irréparable, et c'est à nous. Baudrier spécial, voyage en petite télécabine pour atteindre la plateforme de saut, chevillière (là où la corde est censée nous retenir), sas de sécurité franchi, 3-2-1, ne réfléchissons pas trop (mais c'est quand même supeeer hauuut), bonzaï, je vole, non je tombe, le canyon arrive à grande vitesse devant mes yeux, décélération, la corde est en train de se tendre, propulsion dans les airs, premier rebond, je vole à nouveau, de nouveau je tombe en vrac, deuxième rebond, je tire la poignée rouge comme prévu, et je retrouve ma position naturelle, tête en haut, et pieds en bas ... les oscillations se stabilisent, c'est vraiment superbe autour, clac sonore, je commence à remonter dans les airs ... 15s plus tard, en sécurité dans la télécabine, le sourire jusqu'aux oreilles pour le reste de la journée ...

 

 

Pour le reste, shopping, puis route jusqu'à Wanaka, où on commence à avoir nos habitudes. Soirée ventée, mais de toutes manières, on est encore en train de tomber quelque part dans un canyon ...

 


 

Vendredi 8 février : West Coast #1

 

De la route, de la route et encore de la route au programme pour 2 jours. Lunch visé à Haast, mais comme on s'est arrêtées aux blue pools et à tous les lookouts, nous n'y parvenons qu'à 13h.

 

 

 

 

Une petite ballade à la plage, et encore 3 bonnes heures de route pour passer sans s'arrêter près des deux glaciers qu'on a visités pour Nouvel An, et s'arrêter juste avant Hokitika dans un mignon campsite du DOC (Department of Conservation) à 3$ la nuit, avec un lac, des toilettes propres, un robinet d'eau qui nous a fait une douche, et des papis et mamies en bus aménagés partout !

 


 

Samedi 9 février : West Coast #2

 

Il en reste toujours, et après un croissant et quelques achats à Hokitika, c'est reparti pour 40 km jusqu'aux Pancakes Rocks, pour y faire le Truman Track qu'on avait zappé par manque de temps 1 mois auparavant. C'est beau, mais le temps commence à se couvrir sérieusement ...

 

 

Un fish&chips à Westport pour faire la pause, et il reste encore 3h de route tortueuse pour traverser les Nelson Ranges et basculer sur la côte nord ouest et la banlieue de Nelson. Plus que 2h30 pour arriver, fatiguées, à Takaka, paradis parait-il du freedom camping. Le premier endroit visité est le bon, et nous garons enfin le van près d'une quinzaine de ses potes, en bord de rivière, pour un repos bien mérité.

 

 

Le temps de cuisiner un bon « tea », et les premières gouttes commencent à tomber en même temps que la nuit.

 


 

Dimanche 10 février : Rainy Golden Bay

 

Nuit très pluvieuse, et on a beau attendre l'éclaircie, il faut bien se résoudre à se lever sous la pluie. Direct à l'office de tourisme pour checker la météo, « rain at times » jusqu'à lundi inclus ...Matinée dévolue à internet, et comme la pluie s'est arrêtée en début d'après midi, nous décidons d'aller voir à Farewell Spit si le temps est meilleur.

 

 

Longue bande de dune à l'extrême nord ouest de l'île du sud, c'était déjà pas mal sous un temps brumeux, donc ça doit vraiment valoir le coup par temps classique et ensoleillé ! La plage de Wharariki et ses bébés phoques ne nous a elle pas échappé sous le soleil, et on peut même dire que la brume en train de se dissiper nous a servi niveau photos.

 

 

Retour à Takaka dans notre free campsite, et nous essuierons une averse mémorable pendant la nuit.

 


 

Lundi 11 février : Abel Tasman Park

 

L'averse de la nuit ne nous a donc pas vraiment mis en confiance pour commencer l'Abel Tasman Coastal Track, qui va de plages en plages : sous la pluie, c'est de suite moins intéressant ...

 

Une bonne heure pour remplir notre déclaration de revenus néo-zélandaise (qui devrait nous permettre de récupérer pas mal de sous, hopefully), une autre heure de réflexions dans tous les sens, et finalement, après avoir visité les sources de Pupu Springs (les plus grandes et plus pures au monde), cap à Motueka, puis à Marahau, pour réserver tout notre programme jusqu'à la fin de semaine : le track en deux jours et en campant, et un passage en ferry vers l'île du nord vendredi matin à 5h, voilà de quoi jalonner nos prochains jours de vacances ...

 

 

 

Après midi à Kaiteriri Beach, et soirée dans notre génial et adoré camping « The Barn », en préparant les sacs de rando à la fraiche, car le temps à l'air de s'être remis au beau ...

 


 

Mardi 12 février : Abel Tasman Coastal Track #1

 

Faire le track en 2 jours (voire une journée et demie) alors qu'il y a 2 huts sur notre chemin, ça implique forcément une grosse journée, et la nôtre, ce sera la première. 9h de marche prévues, les deux huts à passer, une dizaine de campsites à dépasser, et un nombre incalculable de criques et de bays, dont quelques unes à traverser suivant la marée : pas de chance, marée haute pour nous, il faut donc prendre le « high tide track », qui rajoute une bonne heure ...

 

 

 

 

 

 

Anchorage Bay, Torrent Bay, et Bark Bay passées, il est 16h, et il nous reste encore 2h de marche jusqu'à notre campsite : Tonga Quarry.

 

 

18h, nous y sommes, le temps de monter notre tente dans un emplacement de rêve, et tout est prêt pour une soirée idéale, isolées sur notre crique ...

 

 


 

Mercredi 13 février : Abel Tasman Coastal Track # 2

 

Réveil très tôt avec le soleil, car il faut passer l'Awaroa Bay avant 10h pour cause de marée (et là il n'y a pas d'alternative possible, à part la nage avec sac à dos de 15kg). 7h30, la tente est pliée, les sacs « packed », et c'est parti dans le bush.

 

 

 

 

 

10h15, nous avons fini de traverser l'estuaire, plus que 2h30 de marche jusqu'à notre bateau taxi à Totaranui pour rentrer à Marahau, et le RDV est fixé à 13h45 : de quoi largement profiter des bays, rentabiliser le maillot de bain porté, et laisser un dernier souvenir de nous aux sandflies qui nous ont dévorées !

 

  

 

 

 

 

15h30 de retour au van, basanées par le soleil, fatiguées par la marche sur le sable, mais contentes ! Route jusqu'à Nelson pour retrouver la civilisation sous la forme d'un bon resto ...

 


 

Jeudi 14 février : Nelson

 

Réveil tranquille sous le soleil, et on enchaine avec la visite de Nelson city centre. Ça commence avec la Suter Art Gallery, très réputée et pour cause, puis on continue avec un jeu d'orientation pour trouver toutes les œuvres d'art contemporain disséminées dans la ville.

  

 

 

 

 

Un petit pop corn pour la route mis à réchauffer en douce au camping, 2h de route tortueuse le long des Malbourough Sounds (on les connaît bien, surtout à vélo), et nous arrivons dans la soirée à Picton.

 

Rapide diner, et la bonne nouvelle, c'est qu'il y a un parking où nous sommes autorisées à dormir en attendant notre ferry de ... 5h du matin, oui oui ...



Publié à 12:36, le 13 février 2008 dans On the road again
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

06/02/08 Holidays #1

Première mise à jour des vacances, ce qui veut dire premier camping aussi (le reste étant donc soit à la sauvage, soit en refuge perdu au milieu du bush), et surtout première douche. On vous laisse compter les jours que cela représente ...

 

Bon, en fait, update au deuxième camping des vacances, par manque de temps au premier... C'est donc une sorte de direct différé ...

 


 

Lundi 28 janvier : departure

 

Rien de spécial à signaler, si ce n'est que nous avons quitté notre maison, notre lit et notre confort à 15h, ce qui ne fait pas moins de 6 heures de retard, mais après tout, nous sommes en vacances !

 

Route jusqu'à Dunedin sans histoire et surtout sans surprise, on la connaît depuis longtemps par cœur. Arrivée sur notre plage perso, à St Clair Bay plus précisément, et il y a déjà plein de vans prêts à passer la nuit, les vacances s'annoncent bien !

 


 

Mardi 29 janvier : Dunedin peninsula

 

Mardi matin, les choses sérieuses commencent : matinée à Dunedin centre ville pour finir tout ce qu'on n'a pas eu le temps de faire, après-midi prévue sur la Peninsula pour rencontrer toutes les bébêtes qui manquent à notre palmarès.

 

 

Tout se passe à peu près comme prévu, à ceci près que l'Otago museum nous prend une heure de plus, et que le fait de garer le van près d'une résidence étudiante nous a fait gagner 130$ en nous débarrassant illico presto des affaires de snowboard qui nous restaient sur les bras.

 

 

Un petit check météo et nous réservons au passage notre ferry de jeudi/vendredi, et partons enfin pour une superbe après midi sur la peninsula : sea lions, albatross, et magnifiques plages au programme, on ne demandait pas mieux !

 

 


 

Mercredi 30 janvier : Catlins

 

Mercredi matin, dernier réveil sur notre chère plage de la St Clair Bay près de Dunedin, le plein est fait, et un chouette road trip nous attend pour toute la journée : rallier Invercagill (puis Bluff) en visitant un maximum des beaux endroits de la région des Catlins.

 

 

De très belles plages (ici Tautuku), et puis surtout notre rencontre tant espérée et attendue avec des dauphins (enfin !) à Purpoise Bay, une étrange forêt pétrifiée à Curio Bay, des cascades qui elles aussi valaient le détour, tout était pour le mieux, mis à part les premiers caprices du van, qui a littéralement décidé de ne plus démarrer à Nuggets Point. Un adorable kiwi nous a dépannées sans rien qu'on aie demandé, mais le reste du trajet s'est déroulé dans une ambiance quelque peu « tendue ».

 

 

Cela ne nous a pas empêchées de parcourir jusqu' à 30km de gravel road très inconfortable pour atteindre le point le plus au sud de l'île du sud : Slope Point ! Un dernier long arrêt sur une aire de camping gratuite et très accueillante pour y manger et surtout préparer les sacs de rando pour le lendemain, puis une soixantaine de km au soleil couchant vers Bluff, pour finalement poser le van à 50m du terminal des ferrys !

 

 


 

Jeudi 31 janvier : Rangiora Track under the sun

 

Réveil à 7h53 précises pour être sûres d'être à l'heure au ferry, et à 10h30, après une heure de calme traversée, nous posons le pied sur la Stewart Island, la troisième île en taille de la Nouvelle Zélande.

 

 

Le Rangiora Track est clairement notre cible, et après une ultime explication au DOC (Department Of Conservation), nous décidons de le faire en 2 jours au lieu des 3 classiques. Notre première journée est donc la plus longue, cumulant les 2 premières étapes « classiques ». Un gentil et très cultivé ranger nous emmène en stop au départ du sentier (5km de route économisés), et nous sommes alors parties pour 8 bonnes heures de randonnée en bord de côte d'abord, puis en plein milieu du bush ensuite.

   

 

C'était magnifique, et le temps était superbe. Arrivée au refuge vers 19h30, et pour une fois nous avions à manger !

 

 


 

Vendredi 1er février : Rangiora Track under the rain

 

Dommage que la nuit aie été écourtée par la tempête levée dès 4h du mat', mais heureusement la pluie se calme juste avant notre départ de la hut pour la dernière journée du track, quelques 5h jusqu'à notre point de départ. Le ferry est réservé pour 6h30, mais finalement, étant arrivées à 14h, nous réussissons même à prendre celui d'avant.

 

 

 

Photo classique des panneaux de Bluff, quelques courses à Invercagill en prévision du camping de la soirée, et tout le reste sera cuisine (lentilles au curry et poulet caramélisé aux oignons, oui oui) et détente.

 

 


 

Samedi 2 février : cruise

 

Notre booking de la veille en tête, c'était une journée très très joyeuse qui s'annonçait ! Route vers Te Anau, puis vers Milford Sound, le tout depuis Invercargill, 4h de route en ne faisant que ça, avec cependant un arrêt au DOC pour checker la météo : beau temps toute la journée, une petite période de pluie pour le lendemain, et trois jours d'anticyclone à suivre. Pour le Fjordland (une des régions les plus pluvieuses du monde), ça tient du miracle !

 

 

Arrivée 10 minutes avant le début de notre croisière, 4h30, nous embarquons dans notre petit bateau. Au programme, croisière le long du fjord jusqu'à la mer, cascades, phoques et dauphins en tous genres pour l'apéritif, BBQ (très bon et très copieux), re-croisière pour débarquer et faire un petite heure de marche sur la digestion, dessert une fois à bord, nuit au milieu du fjord, réveil 6h30 (un dimanche !) pour un cooked breakfast de luxe, puis kayak pendant une petite heure avant de remettre les pieds sur terre vers 9h du matin ...

 

 

C'était bien ...

 


 

Dimanche 3 février : Te Anau

 

Une fois les pieds sur terre, retour vers Te Anau tranquillement par la famuese route du Milford Sound, en s'arrêtant au gré de nos envies, puis grosse sieste une fois arrivées.

  

 

Réflexions très poussées pour savoir de quelle manière le mieux profiter de cette météo incroyable, et finalement nous réservons nos « huts » pour le Kepler Track, une autre « Great Walks » de Nouvelle Zélande.

 

Pour fêter ça, douche en douce au camping voisin, et après s'être fait réveiller par un garde municipal (et donc avoir dû déménager), nuit au calme avant l'altitude des jours suivants.

 


 

Lundi 4 février : Kepler Track day one

 

2 bonnes heures de plat depuis Te Anau, 2 heures de montée dans le bush, et enfin la délivrance arrive, 1h de cheminement sur les crêtes jusqu'au refuge en guise de récompense. Magnifique ...

  

 

 

 

 

Chouette soirée sous les étoiles, en compagnie de 3 jeunes américains anti-Bush, un régal ...

 


 

Mardi 5 février : Kepler Track day two

 

Le meilleur ... pour le milieu! 400m de montée jusqu'au sommet du Mt Luxmore, suivis par 4 heures de promenade aérienne sur les crêtes, du pur bonheur !

 

 

Il a cependant bien fallu descendre : 97 épingles à cheveux, de quoi fatiguer les genoux même les plus courageux ! Pour le dessert, rivière et cascade ...

 


 

Mercredi 6 février : Kepler Track day three

 

5h30 de bush à n'en plus finir (et encore, le topo en indiquait 8), avec heureusement les rives du lac Manapouri pour couper la monotonie. L'altitude nous convenait mieux, mais c'était le prix à payer pour avoir notre navette à l'heure.

 

 

16h, nous démarrons de Te Anau en direction de Queenstown, où on compte à fond sur un camping et une douche chaude. Mission accomplie !



Publié à 09:59, le 6 février 2008 dans On the road again
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien
<- Page précédente